Audi aime le cinéma > Univers > Audi France

Audi aime le cinéma

Audi aime le cinéma

Parce qu’il propose des visions d’avenir, qui nous inspirent, Audi soutient le cinéma. Celui des jeunes réalisateurs de courts, dans le cadre du Programme Audi talents awards, mais aussi d’auteurs confirmés. Et ce, depuis… 30 ans. Tour d’horizon.

Filmographie libre et universelle… La première apparition des quatre anneaux sur grand écran est signalée en 1982, dans « E.T ». Cinq ans plus tard, nouvelle incursion, détonante, d’une Audi 200, cette fois-ci dans un James Bond : « The Living Daylights », avec Timothy Dalton. Puis arrive « Ronin », en 1998… : la fusion s’opère entre Robert de Niro et son Audi S8. En 2004, « I, Robot » créé l’événement. Will Smith, dans le rôle du détective Spooner, conduit une Audi aux ailes papillons, un concept car annonçant les lignes de l’Audi R8.

Suivent plusieurs autres présences remarquées : l’exclusive Audi A8 W12 dans les « Transporteur 2 et 3 », les Audi R8 et R8 Spyder dans les deux « Iron Man », l’Audi A6 Berline dans « Largo Winch 1 et 2 »… et les réalisateurs français ne sont pas en reste ! En 2006 et 2010, Guillaume Canet immortalisait Audi dans « Ne le dis à personne » et « Les Petits mouchoirs ». Ou encore Olivier Baroux, qui invitait l’Audi R8 Spyder dans « Les Tuche », tandis que Olivier Marchal mettait au casting de ses « Lyonnais », des Audi Q5 et A5 Sportback.

En 2013, Audi s’invitait à l’affiche du troisième opus d’Iron Man avec les Audi R8 e-tron et S7 Sportback alors que le plus emblématique des X-Men, Wolverine, prenait les commandes des Audi R8 et A8 L. En 2015, Audi est de retour sur les écrans dans « Cinquante Nuances de Grey » dans lequel Christian Grey prend le volant de l’Audi R8, puis dans « Avengers : l’Ere d’Ultron » où s’illustrent les Audi R8, TTS Coupé et A3 Cabriolet.